Alors que faire de la veille peut être considéré comme du temps perdu ou, tout du moins, comme une période où aucune action concrète n’est menée, cette activité n’en demeure pas moins essentielle. Informative ou concurrentielle, elle permet aussi bien de se tenir au courant des dernières tendances dans un secteur donné que de scruter les habitudes et usages, bons ou mauvais, de ses concurrents.

Mais d’abord la veille, c’est quoi ?

Dans les grandes lignes, faire de la veille consiste à surveiller et surtout à lire les derniers articles relatifs à votre secteur d’activités qui vous paraissent intéressants. Objectif : être au fait des toutes dernières nouveautés, en termes d’outils ou encore de législation, par exemple.

Cette activité s’avère d’autant plus indispensable lorsque l’on exerce un métier en constante évolution, comme celui de community manager ou développeur web, par exemple. Ainsi, le temps passé à faire de la veille, loin d’être perdu, ne peut que vous permettre de vous améliorer et d’affiner vos connaissances et compétences.

Au-delà des fonctions informatives et concurrentielles, la veille permet également d’avoir un impact direct sur l’e-reputation de votre marque et de gérer les crises éventuelles en conséquence. En détectant par exemple un commentaire négatif sur Facebook, vous pourrez alors gagner en réactivité et gérer au mieux la situation.

Là encore, ce n’est pas en laissant votre marque ou entreprise faire son chemin toute seule sur la toile, sans surveillance ou pire, sans passer de temps à construire son identité, qu’il en ressortira quelque chose de bénéfique. Bâtir une identité numérique et gagner une e-reputation positive peut prendre du temps, mais les voir se dégrader peut, au contraire, être très rapide.

Comment on fait ?

De nombreux outils existent, et la plupart d’entre eux sont d’ailleurs relatifs à Twitter. Le site de microblogging n’a en effet plus vraiment besoin de faire ses preuves quant à ses capacités à faire circuler rapidement l’information. Tweetdeck ou encore Hootsuite vous permettront notamment d’organiser vos recherches par colonnes en fonction de certains mots-clés que vous aurez choisis au préalable. Ensuite, à vous de jouer et de piocher les articles qui vous semblent les plus pertinents.

Exemples de recherches sur Tweetdeck sur le métier de Community Manager et sur les réseaux sociaux.

Exemples de recherches sur Tweetdeck pour le métier de Community Manager.

Vous pouvez aussi utiliser le système d’alertes de Google, qui vous fera également remonter d’autres sources comme des sujets discutés sur des forums, par exemple. Des outils comme Mention et Alerti permettent eux aussi de cibler certains mots-clés, mais également d’obtenir les statistiques relatives à vos recherches. Leur utilisation complète demeure cependant payante.

Autre solution et pas des moindres, l’utilisation d’un agrégateur de flux RSS, qui vous permettra de regrouper au même endroit les sites que vous voulez suivre et d’avoir accès en un coup d’œil aux articles les plus récents. De quoi opérer un véritable gain de temps, vous l’aurez compris ! Il en existe de nombreux sur la toile, mais personnellement, ma petite préférence va à Feedly : simple et ergonomique.

Tous ces éléments vous permettront, je l’espère, de prendre conscience que se laisser du temps pour scruter les derniers articles parus sur le net en fonction de votre secteur d’activité et de surveiller ce qui se dit sur votre marque/entreprise est tout sauf inutile. Effectuée régulièrement, la veille est en réalité entièrement bénéfique !

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on PinterestShare on TumblrBuffer this pageEmail this to someone